Enclose
Bonjour cher invité,

Même si le forum est encore en construction n'hésitez pas à venir et commencer à jouer ou discuter avec nous pour en apprendre plus sur ce petit bijou que nous sommes en train de créer. ♥️

Eternelle ou la vie est éphèmére ♫ [En cours]

Aller en bas

Eternelle ou la vie est éphèmére ♫ [En cours]

Message par Eternelle le Dim 18 Jan - 21:03



Éternelle




Prénom : Éternelle
Âge : 31 ans
Date de naissance : 01/04/2350
Lieu de vie : Enclave Sabot



Célébrité : Je dois encore choisir
Orientation sexuelle : Aucune idée Wink
Groupe : Chasseuse

Son histoire et sa personnalité :

Rapide ~ Sens d'orientation~ Calme ~ psychopathe ~ sadique? ~ Peut-être un peu dans la lune, mais rarement devant les gens ~ Intransigeante ~ Maniaque

Le brouhahas de l'Enclave s'arrêta un instant, lorsque le cri d'un nouveau né s'éleva. Le silence était pesant tout le monde avait stoppé son travail en cours en attendant le verdict. L'enfant serait-il apte à rester parmi eux ou au contraire serait-il livré à lui-même dans ce monde souterrain? C'était une règle de survie que d'abandonner les enfants inaptes. Il y avait bien eu des cas qui avaient survécu à l'analyse des anciens, mais cela n'était dû qu'à de la chance. La chance de ne pas avoir un handicap trop grand, la chance de pouvoir être tout de même un ouvrier. Car tel était leur destin de survivant.
Le cri de l'enfant s'éleva de nouveau, clair et limpide, avec une force que l'on ne pouvait pas croire d'un être si petit et faible. Les anciens passèrent de l'aile des géniteurs à la leur. Tout le monde reprit le travail comme si de rien n'était, l'enfant était sauf. Ses pleurs se faisaient encore entendre, mais personne n'y faisait attention. Deux hommes sortirent à leur tour du couloir des chambres des géniteurs transportant sur une planche de bois un corps recouvert d'un drap blanc. La mère n'avait pas survécue à l'accouchement. Certains levèrent la tête car ils la connaissaient, d'autres encore l'ignorèrent... Tel était la vie dans l'Enclave, une vie terrible et sans cœur, régie par des lois terribles.

Je ne voyais rien, j'étais dans un endroit chaud et accueillant. Dans une bulle reliée par un cordon, je n'étais encore qu'une toute petite chose dénuée de sentiments, de vie ou de raison. Rien d'autre que de prendre de l'envergure et d'être un embryon apte ne comptait. J'étais encore qu'une chose fragile et faible. Protégée par une personne que je ne connaîtrais même pas, elle me donnait de l'amour, de l'affection. Il y avait aussi cette autre personne celui que je devrais nommé "papa", mais que je ne pourrais jamais appeler ainsi une fois hors de ce cocon. Le temps passait doucement, j'étais nourris et logée dans le plus grand des conforts. Mais je savais que ce temps là serait révolu d'ici quelques minutes. Il était temps de prendre vie.
La lumière était trop vive, mes poumons me faisaient souffrir. L'air qui rentrait dans ma bouche me brûlait. Mes cris se voulaient être une plainte, une demande de réconfort, mais au lieu de cela, j'étais examinée de la tête au pied. Avec précaution certes. Mais le froid était poignant sur mon petit corps pâle et sans défense. La personne douce et agréable qui m'avais gardée en elle n'était pas venue me prendre dans ses bras, j'entendais les pleures de mon géniteur, puis bien que mes paupières commençaient à être lourdes et que ma voix perdait en puissance, j'avais pu voir des hommes l'emmener loin de moi, un dernier petit cri plaintif sorti de ma poitrine avant que je m'endorme dans les bras d'une femme inconnue. Tel fut mon premier regard sur le monde dans lequel j'allais vivre.


Une fillette courrait entre les personnes, fuyant une chose inconnue. Elle n'avait pas peur, son visage exprimait une sérénité peu commune. Elle s'arrêta soudainement pour observer l'entrée de l'Enclave. Son regard était plein de résolution. Cette enfant qui n'avait pourtant que 6 ans avait déjà décidé de son futur. Dès son plus jeune âge, dès qu'elle pus réfléchir et choisir par elle-même.

Mon regard était perdu dans un rêve éveillé, je savais que j'en deviendrais un, l'un de ces chasseurs qui nourrissaient et protégeaient notre lieu de vie. C'était indéniable, le destin était tout tracé depuis ma naissance...
"-Fille n°20 ne devrais-tu pas être en cours en ce moment même ?"
Je sursautais sortie de ma rêverie, je me tournais vers la chasseuse qui m'observait l'œil brillant. Un moment de panique me pris, les règles lorsqu'elles n'étaient pas respectées donnaient des sanctions, le plus souvent elles etaient de l'ordre de l'exil. Mais je ne pouvais pas être exilée pas maintenant, j'avais tant de choses à faire. La peur de tout le monde était ces sanctions, c'était grâce à ces règles que nous avions survécu ici bas aussi longtemps. Elle me souris et me fît signe de me dépêcher avant que l'heure du cours ne commence réellement. Je lui souris et après lui avoir fait un signe, les yeux remplis d'etoiles, je pris mes jambes à mon cou pour être à l'heure.


Les enfants se tenaient droit comme des piquets, par groupes. L'un portait des outils, l'autre ne possédait rien, quand au troisième, leurs armes étaient tellement nettoyées que l'on pouvait s'y voir dessus. Deux anciens se tenaient debout devant eux...

Je me tenais droite, le regard posé sur les anciens, j'attendais depuis un moment à présent debout au milieu des autres. Je n'étais pas impatiente contrairement à d'autres, non pas que j'avais peur mais je savais que je réussirais. J'étais en tête de la classe, pas la première loin de là, mais pas la dernière ou au milieu. J'étais sûre d'obtenir ce que je voulais aujourd'hui. Après tout je m'étais entraînée pour cela toute ma vie.
Trois membres de la communauté se joignirent à nous. Une ouvrière couverte de saletés le regard doux et attentionné, le genre de personne que je détestais. Une génitrice, plus qu'attentionnée, elle paraissait fragile et faible, ce que je ne souhaitais pas être. Puis un chasseur, il nous regardait d'un air froid et calculateur. Sûrement devrait-il déjà décidé de ceux qui ne passerait pas l'épreuve avant le baptême, ceux qui échoueraient avant même de commencer. Il nous toisait comme des moins que rien, malgré le fait que je n'aimais pas être mise dans le même sac que mes camarades, j'aimais cette homme, bien entendu, je parle de sa façon d'être.
Je n'étais pas très grande, ni même ayant une apparence de force. J'avais de longs cheveux blonds très très clair. Des yeux d'un bleu si pâle qu'il paraissait blanc. Une peau tout aussi claire, mais rien de plus normal lorsque l'on vit sous terre. En bref, je ne possédais pas un physique à première vue adéquat pour être chasseuse. Beaucoup disaient que ma place serait chez les géniteurs car j'étais dans les critères de recrutement. Ou encore chez les ouvriers, car j'étais habile de mes mains pour construire des choses simples et rapides. Mais ils ne diraient jamais, donc je savais que je n'avais pas ma place dans leur rang, de toute manière je ne voulais pas les rejoindre.


La règle avait été donnée : survivre durant deux jours dans les couloirs du baptême. Survivre avec son groupe, il y avait en tout trois trio. Le chasseur les avait choisi dans un but précis, les tester. Tester leur courage et leur force, mais surtout et par dessus tout leur loyauté envers leurs camarades. Les règles des chasseurs, car oui il y avait aussi des lois après les lois dans chaque faction, étaient très importantes pour la survie de tous. Bon il n'était pas non plus un instructeur idiot et n'aurait jamais envoyé de môme dans les vrais couloirs formant le labyrinthe...

J'avais été affublée de deux camarades, dont l'un était le dernier de classe dans la catégorie des chasseurs. L'autre je ne savais pas trop, il devait être dans ceux du milieu, soit je n'avais pas à m'inquiéter pour lui. Mais malheureusement nous étions handicapés par cet idiot... Je soupirais en prenant mon sac et mes armes, je vérifiais leur affûtage et la facilité pour les prendre en cas d'attaque. Car oui, même si nous allions dans les couloirs du baptême, des monstres plus petits et plus faibles que ceux se trouvant dans les tunnels nous attendaient. J'aurais aimé faire bande à part, mais je connaissais les règles des chasseurs pour les avoir apprises par cœur: il nous fallait pouvoir faire confiance à nos partenaires...
J'avançais vers le noir qui s'offrait à moi après m'être assurée que mes deux compères suivaient mes traces. Naturellement, j'avais pris les commandes du groupe. Aucun des deux ne répliqua, ils étaient bien trop effrayés. Moi j'avais les mains moites, mais je n'avais pas vraiment peur, j'étais calme et j'écoutais attentivement ce qui se déroulait autour de nous. Le moindre bruit faisait sursauter ces deux poules mouillées, alors que mon arme se trouvait dans ma main prête au combat. Avant d'entrer dans les couloirs, on nous avait demandé de mémoriser une carte, un itinéraire, c'était l'endroit où nous devions nous rendre pour rejoindre notre examinateur. Bien que je savais qu'en réalité ils nous suivaient pour observer nos faits et gestes et pour venir à notre aide en cas de pépin. Bien entendu, ils ne voulaient pas de mort parmi les mômes. Car après tout nous étions leur futur. La première partie de la journée se déroula calmement sans trop de soucis ou de rencontre, en fait il n'y en avait pas eu du tout. Nous n'avions même pas rencontré les autres trio. Nous ne parlions pas, nous ne nous regardions pas, nous ne faisions que surveiller les arrières les uns des autres. J'avais ordonnée que le dernier de classe se mette entre le troisième membre et moi, car je n'avais pas confiance. Le môme 4, repéra un endroit où nous pourrions manger en toute tranquillité, un lieu en hauteur qui nous permettrait de surveiller les environs et de combattre en cas de besoin. Après un repas frugal de viande séchée, l'on se remit en route pour ne pas perdre de temps. 1 peut-être 2 heure plus tard, la rencontre que nous redoutions se passa. Deux monstres se jetèrent sur nous au coin d'un carrefour mis éclairé par une lumière naturelle. Mon arme en main, je repoussais le premier monstre. Le second se jeta sur le môme 19, le dernier de classe, qui était resté figé sur place. Quand au troisième il semblait avoir disparu. Tournant le dos au premier, risquant d'être attaquée par derrière je couru jusque l'idiot et le poussa, prenant sa place devant le monstre. L'odeur pestilentielle qui se dégageait de ces monstres m'écœurait, après avoir repoussé le second d'un coup de pied dans le ventre, j'attaquais le premier qui était venu rejoindre son compère tout en surveillant que le deuxième n'attaque pas mon compagnon d'infortune.
"-Lève toi, prend ton arme!!!"
Le premier monstre s'éloigna sous mes assauts répétés, le garçon 19 c'était levé et tenait à présent son arme. Il était prêt à combattre, je me mis dos à lui pour assurer ses arrières en cas de besoin. Le combat dura un bon dix minutes et pour éviter que nous ne nous retrouvions face à une meute de monstres, nous primes nos affaires et courûmes durant un bon 3 heures pour nous éloigner. L'on s'arrêta, finalement, pour monter sur une corniche et prendre du repos, je le laissais dormir et gardais les yeux ouverts pour faire mon tour de garde. Je me demandais ce qu'il était advenu de lui, de ce troisième membre actuellement disparu. Je savais que les examinateurs ne nous en voudraient pas d'être parti aussi rapidement, après tout il avait été le premier à nous abandonner. Le reste de l'épreuve fut plus calme et facile, nous ne dûment pas combattre d'autres monstres. Après avoir récupéré l'objet de notre épreuve nous reprimes la route vers l'Enclave, nous étions les derniers à y remettre les pieds. Je repérais le garçon 4 qui nous accompagnait au début. Je m'étais dirigée droit sur lui, laissant tomber mon sac, mon poing vola jusque sa mâchoire. Après lui avoir dis d'une voix forte et audible de tous qu'il n'était qu'un lâche et que le garçon 19, lui avait eu au moins les couilles de se battre au lieu de fuir comme une mauviette. Les examinateurs s'approchèrent croyant que j'allais réitérer des coups, mais après un regard mauvais je me détournais de lui et me dirigeais vers les rangs des autres mômes. Ce fut le seul moment où je perdis mon calme et où je laissa transparaître une colère. Tout le monde fut reçu sauf le déserteur, il se retrouva devant le maître des mots... Ce qu'il advint de lui m'importa peu. Le baptême se fit trois jours plus tard. C'était dans une petite pièce, il n'y avait pas beaucoup de monde, juste des chasseurs qui deviendraient peut être mes partenaires lorsque les trois entailles montreraient que j'étais une chasseuse. Un chasseur m'avait emmenée ici, mais une fois avoir mis les pieds dans la salle, il avait rejoins les autres contre les parois et m'avais laissée seule à la porte. Je m'étais avancée vers le centre où un linge était posé, il n'y avait rien dessus, du moins pour l'instant. Lorsque le maître des mots s'approcha de moi en compagnie du chef des anciens, je fis un signe de tête pour leur souhaiter bonjour. L'ancien déposa devant divers objets et tendis au maître des mots une lame propre et toujours brillante, c'était la seule lame qui était dans un état de conservation aussi poussé. Je tendis devant moi mes bras, il fit une première entaille sur mon avant bras droit, puis avant que je ne recule sous la douleur, il en traça deux autres, il réitéra trois autres entailles sur le bras gauche. Lorsque cela fut fait, je m'approcha du t'as d'objet et fermant les yeux, je laissa mon sang couler, puis tomber vers le sol. Je ne repris ma respiration que lorsque l'ancien dit d'une voix autoritaire et forte:
"- Fille 20, à partir de ce jour ton nom sera Éternelle, garde toujours sur toi cette carte qui prouvera que tu as passé le baptême avec succès et qui montre quel est ton nom."
J'observais la petite carte qu'il m'avait donnée, il y avait une phrase d'écrite, mais des lettres avaient disparues: " L. ..u..ur .e ..vre e.t .´a..n.ée .´..e v.e éternelle d.a.s la .ie .u..u..´.ui", seul le mot éternelle apparaissait clairement. Je rangeais la chose si précieuse dans ma poche et offrit de nouveau mes avants-bras à celui qui m'avait accompagnée jusqu'ici, tout le monde avait quitté la caverne, ce qui était une chance, car des larmes commencèrent à se former au coin de mes yeux, la douleur devenait doucement insupportable. Pourtant ce n'était rien face à ce qui m'attendait après. L'homme s'approcha de moi avec une barre de fer qui était rougeoyant, il attrapa mes bras et cautérisa les plaies, c'était obligatoire pour éviter qu'elles ne s'infectent et que les membres de la communauté ne quittent prématurément notre monde. Je ne laissa pas mes larmes couler et une fois qu'il eu fini j'essuyais discrètement mes yeux humides. Il me montra ma chambre individuelle et me donna l'ordre de me présenter le lendemain à l'heure pour partir chasser et défendre l'Enclave. J'avais enfin réussi, ce qui se passa ensuite durant ma vie était simple, et tout ce qu'il y a de plus normal quand on vit sous terre. Après plusieurs combat, cicatrice et perte, j'obtenais la place de chef de chasseurs à l'âge respectable de 30 ans. Bien qu'il y ait eu des plus anciens dans l'Enclave l'on me faisait confiance pour diriger mes congénères chasseurs. Et prendre en charge l'apprentissage physique des futurs chasseurs. Préparer leur épreuve avant le baptême ou même récupérer les objets pour nommer le futur compagnon des chasseurs.

Et toi derrière ton écran ?
Ton prénom : //
Ton pseudo sur le net : Keke, Kiki, ou ce que vous voulez ^^
Ton âge : 18 ans
Pourquoi ce forum ? Pourquoi ce forum? Et pourquoi pas cette idée? :3

Comment t'es-tu retrouvé ici ? Je me suis télèporté et j'ai créé le forum 8D
Quel est le code secret caché dans le règlement ? Pas encore de code ♥️
Une question ou une remarque ? //


Dernière édition par Eternelle le Sam 17 Oct - 20:05, édité 3 fois
avatar
Eternelle
Admin

Messages : 30
Date d'inscription : 18/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eternelle ou la vie est éphèmére ♫ [En cours]

Message par Crasse le Sam 17 Oct - 12:19

Couucouuuuu Cool

On est en 2381, donc si Eternelle a 19 ans, elle est née en 2362, pas en 2372 Razz

Hâte de lire ta fiche ! J'espère que tu te plairas parmi nous x)

ÉDIT : J'adoooore ! J'ai corrigé tes fautes, et maintenant qu'elle a 31 ans, elle est bien née en 2350 c'est nickel Wink Est-ce que tu peux mettre sa célébrité et sa sexualité? Et des petites photooos

• • • • • • • • • • • • • • • • • • •

“If you are my food, how am I supposed to feel pity towards you? That would mean starvation for me.” -Bangambiki Habyarimana
avatar
Crasse
Admin

Messages : 27
Date d'inscription : 16/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum